sauves.jpg L’idée de la mort est insupportable à la plupart des gens. Car en nous tous est inscrite l’idée de l’éternité et l’illusion de l’invulnérabilité. Nous voulons vivre et vivre avec ceux que nous aimons. Nous ne supportons pas l'idée qu'il y ait la mort : la «cessation définitive de la vie», comme dit le dictionnaire.

C’est quoi la mort ? C’est la fin d’une vie. C’est le point d’arrêt de tout ce qui avait un mouvement. La mort telle que nous la connaissons c’est surtout la mort physique, le décès. La mort est un phénomène universel, car elle touche tous les vivants. Comme tout être vivant l'homme subit la mort.
La mort du latin "mors", "mortis", est la cessation définitive de la vie. Elle est considérée comme un phénomène inhérent à la condition humaine.

La mort est une réalité incontournable à laquelle chacun est confronté, qu'il s'agisse de la mort de ses proches ou de sa propre mort. Elle est interprétée et vécu différemment selon les cultures et les mentalités, selon les époques et les pays, selon les individus et les circonstances. La mort est présente de façon permanente dans les médias, il n'y a qu'à regarder le nombre des pages consacrées à la mort de personnalités du domaine public, sportif ou artistique, à la mort des victimes de la route, du crime ou de la guerre, pour constater la place qu'elle détient dans l'existence de l'individu.

La plupart d’entre nous pensons qu’il est plus rationnel de se dire qu’il n’y a rien après la mort, car l’athéisme est devenu la position dominante en Occident. En même temps, cette pensée est trop angoissante et donc beaucoup de personnes -sans être croyantes pour autant- préfèrent s’imaginer que leurs proches continuent à «exister» après leur décès. Illusion ?

La Bible nous dit : « Il fait toute chose belle en son temps; même il a mis dans leur cœur la pensée de l’éternité ...» (Ec 3:11). Pour le croyant , la mort est un mur par-dessus lequel nous ne pouvons pas voir. Mais quelqu’un a fait une brèche dans ce mur, et il est revenu «d’outre-tombe». Il s’agit du Seigneur Jésus, mort sur la croix, mis au tombeau et ressuscité d’entre les morts le troisième jour. Celui qui a triomphé de la mort nous donne l’assurance que notre existence ne se termine pas dans la mort.
Il nous a donné une preuve éclatante de la réalité du ciel et de l’enfer. Nous sommes des créatures destinées à l’éternité, mais seule la foi en lui nous garantit la vie éternelle: «Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, même s’il meurt» (Jn 11:25).

D’une part, dans la Parole de Dieu, la mort est le symbole de l’état moral de l’homme naturel : un état de corruption, d’éloignement complet et définitif de Dieu. «Vous étiez morts dans vos fautes et dans vos péchés» (Éph. 2:1). C’est un état dans lequel il n’y a aucun espoir, à moins que Dieu ne vivifie. D’autre part, la mort est le symbole du jugement de Dieu qui la suit, pour tout ceux qui n’ont pas cru.

La Bible dit clairement qu’il n’y a que deux façons de passer l’éternité: dans la vie éternelle ou dans la perdition éternelle. C’est pourquoi la plus grande perte pour l’homme consiste à vivre sans Jésus-Christ et à mourir sans lui.
La vie éternelle ne nous est donc pas accordée après la mort, mais au moment même où nous nous convertissons: « Celui qui croit au Fils a la vie éternelle» (Jn 3:36). Cette foi porte le sceau de la résurrection de Jésus d’entre les morts et repose donc sur un fondement assuré et inébranlable.
Dieu tient beaucoup à ce que nous ayons une telle assurance en nous: «Je vous ai écrit cela afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu» (1 Jn 5:13).

Comprenons bien ceci : il n’existe que deux destinations – toutes deux éternelles :
Soit vous passerez l’éternité au ciel, soit vous la passerez en enfer. Où serez-vous ?

  • L’éternité au ciel

Cette destinée est réservée à ceux qui reçoivent le don du salut éternel de la part de Jésus-Christ. Contrairement à la croyance populaire, le ciel n’est pas réservé à ceux qui fréquentent les églises, aux dévots, ou à ceux qui font le bien, non non !, la seule condition pour y accéder, c’est de recevoir le don du salut de la part de Dieu.

  • L’éternité en enfer

Elle est réservée à ceux qui rejettent Jésus-Christ et son Évangile, ils serons séparés de Lui pour l’éternité, en conformité avec leur choix. La Bible est très claire au sujet de l'enfer : « Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l'étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort. »

Que le souvenir de ce qu’a coûté au Seigneur notre salut éternel demeure dans nos cœurs, et nous attache à lui !
Puissions-nous réaliser cela, car le but le plus élevé qui soit proposé aux hommes, c’est d’atteindre le ciel par la foi en Jésus-Christ.


Ce site est référencé sur le
Top Chrétien Francophone